Quelle place pour la relève?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'organisme les Associés bénévoles qualifiés au service des jeunes rencontre Chloé Allen

Les jeunes de la génération Y ont une bien mauvaise réputation. On dit souvent d’eux qu’ils sont des enfants rois, égoïstes et plus prés de leurs ordinateurs que de leurs prochains.

Chloé Allen, une jeune orthophoniste de 25 ans, dément d’un revers de la main tous ces préjugées véhiculés par les médias. Elle dit que tout comme elle, plusieurs gens de sa génération s’investissent dans la société, que ce soit de façon bénévole ou pas. Depuis octobre dernier, en plus de son emploi à temps plein,  elle intervient comme bénévole auprès de deux organisme.

Chloé Allen, une jeune orthophoniste de 25 ans, dément d’un revers de la main tous ces préjugées véhiculés par les médias. Elle dit que tout comme elle, plusieurs gens de sa génération s’investissent dans la société, que ce soit de façon bénévole ou pas. Depuis octobre dernier, en plus de son emploi à temps plein, elle intervient comme bénévole auprès de deux organisme. Mais où peut-elle bien trouver le temps d’en faire autant : « Les gens disent souvent qu’ils aimeraient bien faire du bénévolat, mais qu’ils n’ont pas le temps, ce qui est faux à mon avis. Il est prouvé scientifiquement qu’on passe en moyenne plus de 20 heures par semaine devant la télévision. Alors, c’est possible de couper quelques heures du temps télévisuel pour s’investir auprès de la communauté. »

Elle travaille comme aide aux devoirs au Centre des Jeunes de St-Sulpice et elle participe à une activité de stimulation du langage auprès d’un jeune du Centre Jeunesse de Montréal-Nord. Ses deux expériences l’aident beaucoup à grandir sur le plan personnel, principalement dans le cadre de l’activité de stimulation, où elle sent qu’elle apporte réellement une différence auprès du jeune qu’elle stimule. Bien entendu, le travail auprès des jeunes peut être parfois difficile, surtout lorsqu’il faut faire des interventions comportementales : « Il y a eu une situation dans l’aide aux devoirs où le directeur a eu à intervenir, bien que c’était difficile à gérer, ça m’a beaucoup appris sur moi-même. »

L’organisme Les Associés bénévoles qualifiés au service des jeunes ajoute aussi beaucoup à l’ensemble de l’expérience. Tous les bénévoles doivent suivre une formation d’un an. Chloé se disait perplexe de l’utilité de suivre cette formation, étant donné son bagage académique, mais elle a été la première surprise de la remise en question et du développement personnel que cette expérience lui a apporté.

Somme toute, en plus d’aider autrui, le bénévolat est aussi un outil de développement pour la personne qui en fait.

(Entrevue réalisée par Sara Mersel, rédactrice bénévole)

Information pour le bénévolat auprès des jeunes: (514) 948-6180 info@abqsj.org www.abqsj.org

Organisations: Associés bénévoles, Centre des Jeunes de St-Sulpice, Centre Jeunesse de Montréal-Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires