Portrait des candidats - Circonscription Acadie

Envoyer à un ami

Envoyer ce diaporama à un ami.

Publié le 10 août 2012

Christine St-Pierre est née à Saint-Roch-des-Aulnaies le 10 juin 1953. Elle étudie à l’Université de Moncton de 1972 à 1976 et obtient son baccalauréat en sciences sociales ainsi qu’en démographie, en économie et en droit. Entre 1976 et 2007, elle est employée et courriériste parlementaires tant à Québec qu’à Ottawa et correspondante à Washignton entre 2001et 2005 au service de la société Radio-Canada. Elle s’implique également dans le Syndicat des communications de cette même société entre 2001 et 2005. Forte d’une expérience certaine en journalisme parlementaire, elle décide, au printemps 2007, de faire le saut en politique. Elle est élue députée de la circonscription de l’Acadie aux élections générales du 26 mars 2007 et réélue aux élections générales du 8 décembre 2008. Au cours de ces deux mandats, elle sera nommée par le premier ministre, Jean Charest, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Elle est également membre du Comité ministériel du développement social, éducatif et culturel au cours de ces deux mandats. Elle est depuis toujours une femme passionnée de culture et résolument engagée dans sa communauté.

Publié le 22 août 2012

Étudiante à l'UQAM en sciences sociales, militante et mère d'un petit garçon de deux ans, Marianne est à 24 ans une personne plutôt occupée.Réaliser la gratuité scolaire de la maternelle à l'université est un projet essentiel pour le Québec. C'est pourquoi Marianne est très impliquée dans le mouvement étudiant depuis plus de 7 ans. Elle a entre autres été responsable à la mobilisation et secrétaire permanente au cégep du Vieux-Montréal.Marianne a aussi beaucoup milité dans différents groupes de solidarité tels qu'Échec à la guerre et le comité montréalais Fabio Di Celmo pour la libération des cinq prisonniers politiques cubains aux États-Unis. En 2010, elle a organisé une délégation de jeunes québécois et québécoises au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants et étudiantes à Pretoria en Afrique du Sud où 15 000 jeunes du monde entier s'étaient réunis pour mettre fin à l'impérialisme et créer un monde de paix, de solidarité et de transformation sociale.Marianne est aussi une féministe. Les femmes, pilier de la famille, sont souvent les premières victimes des mesures sociales régressives adoptées par des gouvernements de droite. De plus, comme mère, elle ne peut rester indifférente à la situation de la planète. Toutefois, il faut dépasser le stade de l'inquiétude et passer à l'action collectivement. Son implication reflète ainsi les principes de justice sociale, d'égalité et de solidarité au cœur du programme de Québec solidaire.

Publié le 10 août 2012

Québécois d’origine algérienne, Rachid Bandou vit au Québec avec ses trois enfants depuis plus de 15 ans. Technicien en contrôle de qualité, il travaille dans une compagnie à Boisbriand depuis 1998. Militant auparavant depuis plusieurs années pour les causes linguistique, identitaire et culturelle berbères en Algérie, il adopte d’emblée les valeurs de la société québécoise. Dès son arrivée, il s’engage dans la vie politique et communautaire. Fervent défenseur de la langue française, il devient membre du Conseil général de la Société Saint-Jean-Baptiste et du Comité exécutif de la section lavalloise en 2007. Il est également nommé Vice-président du Mouvement Laval français et Coordonnateur adjoint de la section francophone lavalloise d'Amnistie internationale en 2008. Membre fondateur de l'association Amitié Québec-Kabylie qui a rejoint le réseau Cap sur l'indépendance et membre du parti québécois, il soutient le mouvement souverainiste en militant au sein du Bloc Québécois depuis 2004. En tant que Conseiller à la Commission de la citoyenneté depuis 2007 et à la Commission de la mobilisation en 2012, Rachid Bandou œuvre pour une pleine participation des Québécois de toutes origines à la vie sociale, économique et culturelle. Pour lui, construire un Québec prospère, fort et dynamique, nécessite la participation de toutes et de tous. Le « nous » du Québec inclusif comme société ouverte et attachée aux droits et libertés de la personne demeure un enjeu crucial. Ce sont ces valeurs et ces convictions qui ont poussé Rachid Bandou à être candidat aux élections provinciales.

Publié le 10 août 2012

Abel-Claude Arslanian est pharmacien. Pendant plus de 30 ans, il exerce sa profession dans la pharmacie dont il est propriétaire, toujours à l’écoute et au service de ses concitoyens. Il est très engagé au sein de l’Ordre des pharmaciens du Québec ainsi qu’à l’Ordre des Acupuncteurs du Québec, car il est également spécialisé en acupuncture. Père d’un enfant autiste, il donne de son temps sans compter au sein de différents conseils d’établissements scolaires et de regroupements de parents pour améliorer la situation des enfants handicapés. Communicateur d’expérience et conférencier, il est l’auteur d’un ouvrage intitulé Les oméga 3 pour guérir publié en 2005 aux Éditions Guérin. En sa qualité d’aidant naturel, il est préoccupé par la nécessité d’améliorer la vie quotidienne souvent difficile des personnes âgées.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires