Et que ça saute! : une compétition culinaire qui s'annonce relevée

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les auditions sont maintenant complétées à Montréal et à Québec

À en croire les auditions qui se sont récemment déroulées, la première édition de cette téléréalité culinaire nouveau genre concoctée par l'équipe de production de Zone 3 sera enlevante.

«Je dois dire qu'on est impressionnés, confie d'emblée le producteur de l'émission, Robert Montour, entre deux auditions. Les candidats sont forts, ils semblent très motivés et ouverts à de nouveaux produits. On sent que la passion pour la cuisine est importante au Québec.»

Des quelque 700 personnes qui ont soumis leur candidature, un peu plus 250 ont été sélectionnées et seuls 100 candidats resteront pour se mesurer entre eux. À Montréal, 80 cuisiniers amateurs ont défilé en audition les 29 et 30 juillet alors que 78 se sont manifestés à Québec, le 23 juillet, pour un total de 158 entrevues. La part restante avait soit révoquée sa décision, soit elle était absente, vacances obligent.

«C'est important pour eux de faire leurs devoirs, d'avoir une bonne base et de faire en sorte que les chefs professionnels ne perdent pas leur temps, poursuit M. Montour, qui a entre autres été producteur de Belle et Bum et Loft Story. C'est une compétition culinaire amateur, mais c'est une compétition quand même!

Question de tester leurs connaissances théoriques et pratiques, les aspirants au prix de 100 000$ ont dû se soumettre à quelques exercices. Au menu: un long questionnaire sur l'alimentation, où ils devaient, par exemple, identifier un fruit exotique ou une sorte de pâte méconnue, une coupe de légumes tout en conversant et un petit test photo.

M. Montour et le réalisateur Frédéric Gieling (Big Brother 2010, Peut contenir des Rachid) assuraient quant à eux l'audition aux allures de test de personnalité. Certains concurrents étaient nerveux, d'autres, trop confiants, mais tous déterminés à faire partie de la crème de la crème culinaire du Québec qui composera l'émission animée par Mahée Paiement. Les fervents de bonne bouffe présents étaient gestionnaires, étudiants, mère à la maison ou ouvrier, avaient entre 18 et 62 ans et étaient originaires des quatre coins du monde.

Faire face aux chefs

Les chefs Giovanni Apollo et Martin Juneau, dont la réputation n'est plus à faire, ont été mandatés pour décortiquer, analyser et juger les recettes et idées des concurrents. Ils scruteront à la loupe chacun des faits et gestes de ceux-ci afin de commenter les meilleures et les pires techniques, les plats préparés en un temps limité et l'interaction entre les participants.

«Je veux être impressionné, qu'on me donne quelque chose à goûter auquel je ne m'attendais pas, explique Martin Juneau, chef du restaurant Newtown à Montréal et nommé l'un des meilleurs chefs au pays. On va être rigoureux. N'importe qui peut faire un bon plat, mais c'est la constance qui compte.»

Le maître de la cuisine moléculaire et chef depuis près de 35 ans, Giovanni Apollo, promet de ne pas mettre de gants blancs quand viendra le temps du verdict. «Je veux le meilleur! Meilleure présentation, meilleur goût, meilleure dextérité et de l'émotion, de la personnalité!, lance le coloré chef de renommée internationale et propriétaire du restaurant et service de traiteur Apollo. Jusqu'à maintenant, les candidats que j'ai vus en auditions semblent motivés et sont là pour gagner.»

L'émission Et que ça saute!, une coproduction du Groupe Médias Transcontinental, sera diffusée sur les ondes de Vtélé cet automne. Chaque semaine, les médias locaux du groupe vont s'enquérir des candidats de chaque région desservie afin que les lecteurs puissent suivre leurs bons coups et avancées ou leurs déboires.

Organisations: Big Brother, Groupe Médias Transcontinental

Lieux géographiques: Québec, Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Loraine Fournier
    16 mai 2013 - 10:10

    Bonjour, Je vous écrit suite à l'émission diffusée le 15 mai 2013. Je dois premièrement vous dire que je trouve l'idée et le concept de cette émission très bonne. Ça fait différent de voir ce type d'émission à la québecoise! Et en plus, cela permet de découvrir de nouveaux talents de chez nous, ainsi que la chance pour plusieurs de vivre un rêve, celui de jumeler leur passion à la possibilité d'être élu le meilleur cuisinier, sans compter le fameux prix de 100 000$. Je suis mère monoparentale de 2 enfants, une fille âgée de 16 ans, et une autre fille âgée de 12 ans. J'essais d'éduquer mes enfants du mieux que je peux, et au meilleur de ma connaissance. L'émission diffusée mercredi le 15 mai, m'a vraiment mise hors de moi, je m'explique ....Je trouve vraiment, mais alors là vraiment odieuse, la façon dont le participant Marcel a été critiqué par le chef Apollo. Il n'a pas "livré la marchandise", j'en conviens. Mais ce n'est une raison pour humilier quiconque devant les autres concurrents, et devant plus de plusieurs milliers de téléspectateurs. Marcel était déjà assez honteux de devoir présenter un plat en sachant très bien lui-même qu'il était complètement raté, sans avoir à subir un tel mépris de la part de M.Apollo. Est-ce dans le but du "spectacle" ou est-ce la vraie personnalité de M.Appolo? Je crois que tout peut se dire, mais il y a la façon de le faire. A son opposé, je trouve M.Juneau très respectueux dans sa façon de critiquer les plats. Je crois que toute critique, peut être constructive, dans la mesure où l'on reste respectueux. J'ai profité de cet exemple de vie, afin d'enseigner à mes enfants, que personne n'est assez supérieur aux autres, pour justifier un tel comportement. Qu'il soit chef depuis 35 ans, qu'il soit médecin ou avocat...Je leur ai fait constater que la critique des 2 chefs, vis-à-vis du plat de Marcel, avait somme toute la même conclusion, mais n'avait pas le même impact sur la dignité cet homme. Nous avons pu sentir l'ambiance lourde qui régnait dans le studio, les concurrents étaient sous le choc visiblement, à la sortie précipitée de Marcel...Je voudrais néanmoins terminer sur une note positive, je reconnais que M.Apollo sait complimenter les techniques ou les idées des concurrents..Heureusement! Je crois que s'il pouvait modifier sa façon de critiquer, en restant humain et respectueux, il ne perdrait pas de téléspectateur pour autant, et il garderait intact la dignité et l'estime de soi des gens qui sont là, devant lui. C'est la première fois que je suis ébranlée au point de sentir le besoin de commenter un tel évènement. Je vous remercie d'avoir pris la peine de me lire. Loraine Fournier 16/05/2013